Les débuts sauvages : pas toujours rouges, mais toujours sauvages !

de 1996 à 2001

Reconnaissance officielle : la marque est désormais déposée

Bike Festival Riva : les premiers vélos sont prêts à rouler

RDH.P1 (1996)

De l’aluminium brut sous forme de tube volumineux, un langage de conception clair, des soudures visibles, des pièces inhabituelles et un nom de produit allemand : ROTWILD surprend particulièrement avec son tout premier vélo en 1996. L’entraînement à courroie crantée, le changement de vitesses électronique, la fourche en carbone et le premier frein à disque l’indiquent clairement : la technique à l’état pur !

Stefan Herrmann montre à tous comment descendre

Un concentré de compétence mécanique : Danny Hertz et Bowie

RCC.02 (1997)

Dans la première série, les ingénieurs de ROTWILD réalisent un système de suspension actif monopivot. Une particularité technique est le roulement principal à réglage axial avec remplissage complet des billes. Depuis le premier vélo, géométrie et fonctionnalité ont façonné toutes les générations suivantes. D’emblée, le vélo occupe la 2e place dans le choix des lecteurs pour le Vélo de l’année.

RFR.01 (1998)

Le ROTWILD FreeRide Bike jette les bases d’une nouvelle catégorie de vélos. Avec son débattement réglable jusqu’à 135 mm et sa géométrie novatrice, le concept offre une grande polyvalence pour différents terrains. Pour l’époque (en 1998), le RFR.01 correspond à la conception idéale d’un parfait VTT.

Fiat Automobil AG soutient l’équipe « ROTWILD » dès 1998

Regina Stiefl enrichit l’équipe et fait sensation et pas seulement sur le vélo

Michael Deldycke participe avec ROTWILD à la Coupe du monde de descente

Cape Epic : l’équipe Fiat ROTWILD en action

RCC.04 (1999)

Il se fait immédiatement remarquer grâce à son langage de design original : désormais, ça va être facile. Le cadre en aluminium Easton Scandium fabriqué à la main et les pièces fraisées conçues avec soin réduisent le poids du cadre à moins de 1 400 grammes. Pour la première fois, une géométrie de course avec un tube supérieur plus long est utilisée pour les courses. Les pattes de dérailleur remplaçables et la compatibilité des freins à disque ne sont pas une évidence sur le marché, mais bien pour ROTWILD.

RDH.04 PS

Toujours en train de plaisanter : Danny

RDH.04 PS (2000)

Un centre de gravité bas pour un meilleur équilibre du poids, un débattement jusqu’à 230 mm et un cadre renforcé sont des références. Le système exclusif de suspension Pullshock du vélo d’équipe RDH.04 PS n’attire pas l’attention uniquement sur les pistes internationales de la Coupe du monde de descente. Les VTT destinés à la descente sont de plus en plus populaires et ROTWILD est également leader dans ce domaine avec des solutions techniques.

RCC.08 (2001)

ROTWILD présente son jeu de tubes en aluminium développé en interne : le Channel Tube Shape, qui peut être conifié jusqu’à 8 fois. Chaque tube est optimisé pour une utilisation en course en termes de poids et de rigidité et conçu pour des charges maximales. Au préalable, des travaux de recherche intensifs ont été menés sur un processus d’enregistrement des données. Pour la première fois, la détermination des charges de service et les méthodes de simulation par éléments finis font partie intégrante du développement.

L’équipe Schrauber au repos : Danny planifie la prochaine sortie

Toujours à jour avec la Newsletter ROTWILD

Inscrivez-vous maintenant gratuitement